3ème DIMANCHE DE CARÊME. Année C - Disciples Amoureux Missionnaires

Évangile (Lc 13, 1-9)

Un jour, des gens rapportèrent à Jésus l’affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer, mêlant leur sang à celui des sacrifices qu’ils offraient. Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. » Jésus disait encore cette parabole : « Quelqu’un avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n’en trouva pas. Il dit alors à son vigneron : ‘Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n’en trouve pas. Coupe-le. À quoi bon le laisser épuiser le sol ?’ Mais le vigneron lui répondit : ‘Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas.’ »

Commentaire du père Jean-Jacques:
« Pensez-vous qu’ils étaient de plus grands pécheurs que les autres » ?

 

Devant les drames inexplicables qui touchent les hommes, le Christ répond en
indiquant d’abord qu’il ne s’agit pas d’un châtiment divin. Dieu ne punit pas. « Il
partage la souffrance de son peuple » (1°lecture) et Il descend dans « le buisson
épineux » et se fait proche de nous pour nous guider. En venant guérir nos
blessures Il vient libérer l’humanité entière de son oppression.

 

« Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez
tous de même ».

 

Quand le mal est entré dans l’homme , il est venu saboter l’ordre merveilleux de
la création, et la création n’est plus au service de l’homme. Le Christ en venant
dans ce monde ouvre une voie de « conversion » et nous invite à l’écouter et à
le suivre.

 

« Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir »

 

Dieu a mis sa confiance en nous au point de ne jamais désespérer de nos
égarements. Nous sommes la joie de notre Dieu qui veille avec patience sur nos
vies. Il a de grands projets pour nous amener loin avec Lui.
Pendant ce Carême, souvenons-nous souvent du Christ qui n’a rien épargné par
amour pour nous, cherchant à se faire aimer par sa Parole.
Père Jean-Jacques Duten