LES 24H DE LA PASSION DU CHRIST-2eme HEURE - Disciples Amoureux Missionnaires

RÉVÉLATION DE LA PASSION À LUISA PICCARRETA

Jésus quitte sa sainte Mère pour aller souffrir sa Passion

 

Jésus béni me dit:
«Ma fille,
il ne pouvait y avoir de séparation entre moi et ma douce Maman.
La séparation ne fut qu’apparente.
Il y avait fusion entre elle et moi.
Cette fusion était telle que je suis demeuré avec elle et elle avec moi.

On peut dire qu’il y avait une sorte de bilocation.

Ma Fille,
tu ne peux pas bien comprendre ce que ma Maman bien-aimée était pour moi.

En venant sur la terre, je ne pouvais pas être sans le Ciel, et mon Ciel était ma Maman.
Il y avait une sorte d’électricité entre elle et moi,
de sorte qu’elle n’avait aucune pensée qu’elle ne tirait de mon esprit.

Je ressentais ma douce Maman partout:
-Je la ressentais dans ma respiration et, -si je travaillais, elle adoucissait mon travail.
-Je la ressentais dans mon Coeur et, si je me sentais amer, elle adoucissait ma souffrance.
-Je la ressentais dans mes pas et, si j’étais fatigué, elle me donnait force et repos.

Et qui pourrait dire combien je la ressentais durant ma Passion?
À chaque coup de fouet,
à chaque épine,
à chaque blessure,
à chaque goutte de mon sang,
je la ressentais, accomplissant sa fonction de vraie Mère.
Ah!
-si les âmes me retournaient tout,
-si elles tiraient tout de moi,
combien de ciels et de mères j’aurais sur la terre!» LDC 11-9 mai 1913