1er DIMANCHE DE CARÊME - Disciples Amoureux Missionnaires

Évangile (Lc 4, 1-13)

En ce temps-là, après son baptême, Jésus, rempli d’Esprit Saint, quitta les bords du Jourdain ; dans l’Esprit, il fut conduit à travers le désert où, pendant quarante jours, il fut tenté par le diable. Il ne mangea rien durant ces jours-là, et, quand ce temps fut écoulé, il eut faim. Le diable lui dit alors : « Si tu es Fils de Dieu, ordonne à cette pierre de devenir du pain. » Jésus répondit : « Il est écrit : L’homme ne vit pas seulement de pain . » Alors le diable l’emmena plus haut et lui montra en un instant tous les royaumes de la terre. Il lui dit : « Je te donnerai tout ce pouvoir et la gloire de ces royaumes, car cela m’a été remis et je le donne à qui je veux. Toi donc, si tu te prosternes devant moi, tu auras tout cela. » Jésus lui répondit : « Il est écrit : C’est devant le Seigneur ton Dieu que tu te prosterneras, à lui seul tu rendras un culte. » Puis le diable le conduisit à Jérusalem, il le plaça au sommet du Temple et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, d’ici jette-toi en bas ; car il est écrit : Il donnera pour toi, à ses anges, l’ordre de te garder ; et encore : Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre. » Jésus lui fit cette réponse : « Il est dit : Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu. » Ayant ainsi épuisé toutes les formes de tentations, le diable s’éloigna de Jésus jusqu’au moment fixé.

Commentaire du père Jean-Jacques:

 

 

Dans l’Esprit, il fut conduit au désert où il fut tenté par le diable »
Le « diabolos », le diviseur vient distiller son poison pour éloigner le Christ de sa mission d’accomplir la volonté du Père. L’homme finit par douter de son Créateur et pourtant il est écrit : « Quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé » (2°lecture).
« Il est écrit : l’homme ne vit pas seulement de pain »
La Bible est la longue histoire d’un Dieu qui rappelle, sans se lasser, qu’Il est celui qui vient répondre aux besoins des hommes, et qu’Il entend la voix de ceux qui l’appellent (1° lecture).

 

« C’est devant le Seigneur ton Dieu que tu te prosterneras »
Il y a une tentation permanente qui nous vient de ce monde sécularisé : c’est celle de rendre un culte à ce qui est éphémère et provisoire. Au contraire, s’attacher au Christ et à sa parole et devenir son ami, c’est déjà commencer la vie éternelle ici-bas pour annoncer le royaume de Dieu qui vient.

 

« Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu »
C’est la tentation d’aller au plus facile. Dieu pourrait bien être à mon service et répondre à mes désirs, même les plus nobles. Nous prions en espérant « Que ma volonté soit faite ». Mais ça ne marche pas comme ça ! Dieu veut nous faire contribuer à l’accomplissement de sa Divine Volonté et c’est seulement en nous abandonnant avec confiance que nous serons ses disciples missionnaires.
Bon et joyeux Carême.
Père Jean-Jacques Duten