L'Épiphanie du Seigneur  - Disciples Amoureux Missionnaires

Une étoile nouvelle appelle les Rois Mages à venir adorer Jésus.  L’Épiphanie.

..Quand les saints Rois Mages entrèrent dans Jérusalem, ils perdirent de vue l’étoile.
Mais ils ne cessèrent pas leurs recherches pour autant.
Et quand ils quittèrent la ville, l’étoile leur est réapparue
Elle les conduisit tout heureux à la grotte de Bethléem. 

Je les reçus avec un amour maternel.                                                                                
Et le cher Bébé les regarda avec beaucoup d’amour et de majesté,
laissant sa Divinité transparaître dans sa petite Humanité.
S’inclinant, ils s’agenouillèrent aux pieds de l’Enfant
en adorant et contemplant sa céleste beauté.
Ils le reconnurent comme le vrai Dieu.
Ils étaient charmés et extasiés par lui, de telle sorte que le céleste Enfant dut cacher sa Divinité à l’intérieur de son Humanité.
Sinon, les Rois Mages seraient restés sur place, incapables de se détacher de lui.

Quand ils furent sortis de leur extase,
pendant laquelle ils avaient offert
-l’or de leur âme,
-l’encens de leur foi et de leur adoration, et
– la myrrhe de tout leur être et de tout sacrifice que Jésus attendait d’eux,
ils offrirent des cadeaux visibles : or, encens et myrrhe. 

Mais cela n’était pas suffisant pour mon amour maternel.
J’ai voulu déposer le doux Enfant dans leurs bras
Avec quel amour ils l’embrassèrent et le pressèrent sur leur cœur ! 
Ils sentirent en eux-mêmes le paradis anticipé.

Par cet acte, mon Fils
-invita toutes les nations païennes à la connaissance du vrai Dieu et
-Il disposa les bienfaits de la Rédemption pour tous.
Il se constitua Roi de tous les gouvernements en gouvernant sur tous
-avec son amour,
-ses souffrances et
-ses larmes.
Dominant tout, il mit le Royaume de la Divine Volonté à la disposition de toute la terre.

Et moi, ta Maman, je voulus être le premier apôtre. 
J’instruisis les Mages, leur racontai l’histoire de mon Fils et leur parlai de son amour ardent. 
Je leur recommandai de le faire connaître à tous. 
Prenant la première place en tant que Mère et Reine des apôtres, je les ai bénis et les ai fait bénir par mon cher Bébé.  Ensuite, heureux et en larmes, ils partirent pour leurs régions respectives. 

Mais je ne les laissai pas vraiment, les accompagnant de mon affection maternelle et leur faisant ressentir Jésus dans leur cœur. 
Oh !  comme ils étaient heureux ! 
Tu dois savoir que je me sens pleinement Mère seulement quand je vois Jésus régner totalement et en permanence dans les cœurs de ceux qui le cherchent et l’aiment.

« La Vierge Marie dans le Royaume de la Divine Volonté »