Nous croyons en la résurrection de la chair. - Disciples Amoureux Missionnaires
Sa résurrection n’est pas un fait relevant du passé ; elle a une force de vie qui a pénétré le monde: EVANGELII GAUDIUM du Pape François

Nous croyons en la résurrection de la chair.

Dans la tradition juive, la chair n’est pas opposée à l’esprit. La chair pour lui est l’homme tout entier, avec sa faiblesse, sa fragilité, mais aussi avec son enracinement dans la nature, dans un milieu, dans sa race. Nous croyons donc que c’est l’homme tout entier qui ressuscite. C’est une béatitude éternelle. Nous allons vers « un monde devenu autre ». Non pas un autre monde, mais du monde qui, par la résurrection, est devenu autre. Donc, tout l’homme participe à la résurrection. Dans la doctrine de l’Église on dit : « le tout moi », l’homme entier, divinisé et transformé par l’amour divin. Moi, avec toutes mes relations et mes connaissances et tout le cosmos auquel nous sommes solidaires car, notre corps est taillé dans la même étoffe que l’univers. Nous ne faisons qu’un avec le cosmos. « L’homme est un microcosme, un petit monde à l’intérieur d’un monde » disait Bossuet. Toutes nos tâches terrestres contribuent à transformer et humaniser le monde. Ce monde qui participe de la Résurrection du Christ comme nous. Tout cela est possible car, Dieu a décidé d’entrer lui-même dans notre finitude et d’y participer. C’est un acte d’amour ou Dieu décide de mourir lui-même. Dieu se faisant homme, l’homme devient capable de se diviniser. La volonté divine se réalise sur nous chaque fois que nous accueillons cette fin, cette limite ; la mort avec tout ce qu’elle est de détresse d’angoisse et de solitude et qui devient le seuil de la résurrection. Dès lors que nous associons nos moindres actes avec le Christ, en union avec Lui, ils deviennent des actes éternels, divins embrassant tous les temps, passés, présents et futurs. Cela se fait sans efforts mais en abandonnant sans cesse notre volonté propre avec son égo. C’est donc déjà « le Règne de Dieu » sur cette terre, dans nos vies puisque nous avons laissé tout pouvoir au Christ Ressuscité qui fait briller la lumière divine dans nos vies. St Paul dira : « Gloire à Dieu qui nous emmène en tout temps dans son triomphe et qui par nous répand en tout lieu le parfum de sa connaissance » ( 2Cor, 2,13).

Père JJ