Boutique - Luisa Piccarreta - Le Livre du Ciel - Tome 6 - Disciples Amoureux Missionnaires

12,00

Dans ces Dialogues avec le Ciel du 1er Novembre 1903 au 16 Janvier 1906, nous avons relevé :

Jésus vint à l’improviste et me dit : « Certainement que la chose qui me plaît le plus dans l’âme, c’est la persévérance, car la persévérance est le sceau de la vie éternelle et du développement de la vie divine dans l’âme. Tout comme Dieu est toujours ancien, toujours nouveau et immuable, ainsi l’âme persévérante est toujours ancienne puisqu’elle s’exerce depuis longtemps, toujours nouvelle puisqu’elle est toujours en train de s’exercer et, sans s’en rendre compte, elle est immuable puisqu’elle est sans cesse renouvelée en Dieu.

« Puisque, par sa persévérance, l’âme fait l’acquisition continuelle de vie divine en elle, elle trouve en Dieu le sceau de la vie éternelle. Peut-il y avoir un sceau plus sûr que celui accordé par Dieu lui-même ? »Alors que je poursuivais dans mon état habituel, Jésus béni est venu brièvement et m’a dit : « Ma fille, on dit que le chemin de la vertu est difficile à suivre. C’est faux. Ce chemin est difficile à suivre pour l’âme qui ne s’y engage pas, parce que, ne connaissant ni les grâces ni les consolations qu’elle pourrait recevoir de Dieu, pas plus que son aide pour cheminer, ce chemin lui semble difficile et, n’avançant pas, elle ressent tout le poids du voyage. Cependant, pour l’âme qui s’engage, cela est très facile, parce que la grâce qui l’inonde la fortifie, la beauté de la vertu l’attire et le divin Époux des âmes la porte appuyée sur son bras tout au long du chemin. Au lieu de sentir le poids et les difficultés du chemin, l’âme s’active pour arriver plus vite au but. »

Un enseignement qui nous concerne tous…

Editions Résiac