Boutique - Luisa Piccarreta - Le Livre du Ciel - Tome 12 - Disciples Amoureux Missionnaires

18,00

Dans ce douzième volume, nous avons les dialogues entre le Ciel et Luisa Piccarreta du 16 Mars 1917 au 26 Avril 1921. En voici quelques extraits :

Raisons pour lesquelles les églises sont désertes et les ministres dispersés… : «Quand je permets que les églises soient désertes, les ministres dispersés et les messes en diminution, cela signifie que les sacrifices sont des offenses pour moi, les prières des insultes, les adorations des irrévérences, les confessions des passe-temps sans fruits. Ne trouvant plus ma gloire mais plutôt des offenses en retour des bénédictions que je donne, j’arrête ces dernières. Ces départs de mes ministres indiquent aussi que les choses ont atteint leur point culminant. Les châtiments seront multipliés. Comme l’homme est dur, comme l’homme est dur !…» (p. 45-46). Cependant le Seigneur nous enseigne que la fermeté dans le bien conduit à l’héroïsme et à une grande sainteté. La fermeté est la plus grande vertu. Elle produit l’héroïsme et il est presque impossible que celui qui possède cette vertu ne devienne pas un grand saint. La répétition des actes vertueux fait naître dans l’âme une fontaine d’amour nouveau et croissant. La fermeté fortifie l’âme et met sur elle le sceau de la persévérance finale. Ton Jésus ne craint pas que ses grâces restent sans effet dans les âmes fermes ; il les leur distribue par torrents (p. 46). Bien que nous soyons en 1919, le Seigneur nous projette dans l’avenir jusqu’à l’époque que nous vivons : Ma fille bien-aimée, je veux te faire connaître l’ordre de ma Providence. A tous les deux mille ans, j’ai renouvelé le monde. A la fin du premier deux mille ans, je l’ai renouvelé par le déluge. A la fin du second deux mille ans, je l’ai renouvelé par ma venue sur la terre où j’ai manifesté mon Humanité… Actuellement, nous sommes près de la fin de la troisième période de deux mille ans et il y aura un troisième renouveau. C’est là la raison de la confusion générale actuelle qui n’est rien d’autre que la préparation au troisième renouveau… A ce troisième renouveau, après que la terre aura été purifiée et une grande partie de la génération présente détruite, je serai encore plus magnanime pour les créatures… (p. 85).

Oui, le Seigneur va renouveler la face de la terre. Nous en sommes à la veille.

Editions Résiac