Boutique - Luisa Piccarreta - Le Livre du Ciel - Tome 16 - Disciples Amoureux Missionnaires

16,00

Dans ce seizième volume, nous publions les dialogues entre le Ciel et Luisa Piccarreta du 23 Juillet 1923 au 6 Juin 1924. En voici quelques extraits :

Les châtiments purifieront la terre afin que la Divine Volonté puisse y régner : «Ma fille, n’est-il pas juste que ma justice frappe l’homme et détruise presque totalement ceux qui souillent la terre en faisant disparaître avec eux des régions entières, afin que la terre soit purifiée de tant de vies pestilentielles et de tant de démons incarnés qui, sous l’apparence du bien, complotent la ruine de l’Eglise et de la société ? Crois-tu que mon absence auprès de toi est pour des futilités ? Non et non ! Au contraire, plus mon absence est prolongée, plus graves seront les châtiments…» (p. 131). Chaque action de celui qui vit dans la Divine Volonté, même la plus petite, a une valeur divine et éternelle : «Ma fille, ma Volonté est éternelle et les actions de celui qui vit en elle, de la plus petite à la plus grande, étreignant l’éternité et animée par une Volonté éternelle, prennent la valeur, le mérite et la forme des actions divines et éternelles. La Divine Volonté vide les actions de cette personne de tout ce qui est humain, les fait siennes, place son sceau sur elles et les transforme en actions divines et éternelles» (p. 136). Luisa doit couvrir les chemins de toutes les créatures : «Ma fille, le chemin est long et chaque vie de créatures est un chemin distinct. Par conséquent, il faut marcher beaucoup et dans beaucoup de chemins. Tu seras celle qui parcourra tous ces chemins car, étant donné que je dois enfermer ma Volonté en toi, tu dois enclore tout ce qu’elle contient. Avec ma Volonté, il t’est possible de couvrir tous les chemins ensemble : ceux de toutes les créatures. Par conséquent, dans ma Volonté, tu as beaucoup à faire et à souffrir» (p. 144).

Le Seigneur demande à Luisa Piccarreta d’être le point de départ du règne de sa Volonté sur la terre.