Lundi 16 août 2021 - Disciples Amoureux Missionnaires
De l’évangile de Matthieu 19, 16-22
Jésus lui dit: Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Mt 19,2
Le livre du Ciel Tome 33, 29 juin 1934
Lorsque la créature est devenue pour nous cet aimant, notre amour en vient à des excès. Lorsqu’elle forme ses actes, même les plus petits, il y imprime notre sceau divin et nous les faisons passer pour nos actes avec une
empreinte de notre Image suprême, et nous les plaçons dans nos trésors divins comme notre propre monnaie que la créature nous a donnée. Et si tu pouvais savoir ce que signifie pouvoir dire que notre Être suprême a reçu
nos pièces de monnaie des créatures avec notre image frappée sur ces pièces pour les authentifier, ton cœur en exploserait de joie. Nous avons le pouvoir de donner aux créatures et ce n’est rien d’autre qu’un exutoire de notre
amour, mais lorsque la créature est rendue capable de donner et que ce sont nos actes mêmes et non les siens qu’elle nous donne, des pièces de monnaie frappées à notre image, l’amour qui surpasse tout ne peut plus être contenu et dans notre enthousiasme nous disons : « Tu nous as blessés. L’aimant de tes actes nous a enchantés et nous a faits les doux prisonniers de ton âme. Nous allons nous aussi te blesser pour te ravir et t’emprisonner avec nous. » Par conséquent, ma fille, je veux que tu sois tout œil et tout oreille afin de bien voir et de bien savoir ce que ma Divine Volonté veut faire en toi.

Correspondances dans « L’évangile tel qu’il m’a été révélé » de Maria Valtorta :

Jésus quitte la route de Jéricho pour un chemin secondaire qui va à Doco.

 576.6 – Il s’y trouve depuis peu quand, d’une caravane qui vient je ne sais d’où — une riche caravane qui certainement vient de loin. Les femmes sont montées sur des chameaux, renfermées dans des palanquins qui oscillent, attachés sur les échines gibbeuses[4]. Les hommes sont montés sur des chevaux fougueux ou d’autres chameaux — se détache un jeune homme qui fait agenouiller son chameau et glisse en bas de la selle pour aller vers Jésus. Un serviteur qui est accouru lui tient la bête par la bride.

Le jeune homme se prosterne devant Jésus et Lui dit après une profonde salutation :

« Je suis Philippe de Canata, fils de vrais Israélites et resté tel. Disciple de Gamaliel jusqu’à la mort de mon père qui m’a mis à la tête de son commerce. Je t’ai entendu plus d’une fois. Je connais tes actions, j’aspire à une vie meilleure pour avoir cette vie éternelle dont tu assures la possession à celui qui crée ton Royaume en lui-même.  Dis-moi, bon Maître : que dois-je faire pour avoir la vie éternelle ? »

« Pourquoi m’appelles-tu bon ? Dieu seul est bon. »

« Tu es le Fils de Dieu, bon comme ton Père. Oh ! dis-moi que dois-je faire ? »

« Pour entrer dans la vie éternelle, observe les commandements. »

« Lesquels, mon Seigneur ? Les anciens ou les tiens ? »

« Dans les anciens, les miens se trouvent déjà. Les miens ne changent pas les anciens. Ils sont toujours : adorer d’un amour vrai l’Unique vrai Dieu et respecter les lois du culte, ne pas tuer, ne pas voler, ne pas commettre l’adultère, ne pas attester le faux, honorer père et mère, ne pas faire du tort au prochain, mais au contraire l’aimer comme tu t’aimes toi-même. En agissant ainsi, tu auras la vie éternelle. »

« Maître, toutes ces choses, je les ai observées depuis mon enfance. »

Jésus le regarde d’un œil affectueux et doucement il lui demande :
    
229> « Et cela ne te paraît pas encore suffisant ? »

« Non, Maître. C’est une si grande chose le Royaume de Dieu en nous et dans l’autre vie. C’est un don infini Dieu, qui se donne à nous. Je sens que tout est peu de chose de ce qui est devoir, par rapport au Tout, à l’Infini Parfait qui se donne. Je pense qu’on doit l’obtenir avec des choses plus grandes que celles qui sont commandées pour ne pas se damner et Lui être agréable. »

« Tu parles bien. Pour être parfait il te manque encore une chose. Si tu veux être parfait comme le veut notre Père des Cieux, va, vends ce que tu as, et donne-le aux pauvres, et tu auras dans le Ciel un trésor qui te fera aimer du Père qui a donné son Trésor pour les pauvres de la terre. Puis viens et suis-moi. »

Le jeune homme s’attriste et devient pensif, puis il se relève en disant :

« Je me rappellerai ton conseil… » et il s’éloigne tout triste.