Mercredi 28 avril 2021 - Disciples Amoureux Missionnaires
De l’évangile de Jean 12, 44-50
Car je suis venu non pour juger le monde, mais pour sauver le monde.…Jn 12,47
Les enseignements de ton Jésus ne serviront jamais à te condamner.

 

Le livre du Ciel Tome 12, 4 juin 1919
Un autre jour, je me disais : «Mon Jésus bien-aimé m’a dit tant de choses ; ai-je été vraiment attentive à faire ce qu’il m’a enseigné ? Oh ! combien peu je m’efforce de lui plaire ! Comme je suis incapable de quoi que ce soit ! Aussi, ses enseignements seront ma condamnation.»
Bougeant en moi, mon doux Jésus me dit : «Ma fille, pourquoi t’affliges-tu ? Les enseignements de ton Jésus ne serviront jamais à te condamner. Même si tu n’avais fait qu’une seule des choses que je t’ai enseignées, tu aurais fixé une étoile dans le ciel de ton âme. Tout comme j’ai déployé le firmament au-dessus de vos têtes et que, de mon Fiat, je l’ai garni d’étoiles, ainsi, j’ai déployé un ciel dans les profondeurs de ton âme et le “fiat” du bien qu’elle produit  car tout bien est un fruit de ma Volonté et vient l’orner d’étoiles.
Si l’âme fait dix bonnes actions, il y place dix étoiles ; pour un millier de bonnes actions, un millier d’étoiles. «En conséquence, répète mes enseignements autant que tu le peux
afin d’orner d’étoiles le ciel de ton âme et que ce ciel ne soit pas inférieur au ciel qui s’étend au-dessus de ta tête. Chacune de ces étoiles portera l’empreinte de l’enseignement de ton Jésus. Quel honneur tu me donneras !»

Correspondances dans « L’évangile tel qu’il m’a été révélé » de Maria Valtorta :

Celui qui croit en Moi ne croit pas, en vérité, en Moi, mais en Celui qui m’a envoyé, et celui qui me voit, voit Celui qui m’a envoyé. Et Celui-là est bien le Dieu d’Israël ! Car il n’y a pas d’autre Dieu que Lui. Aussi, je vous dis : si vous ne pouvez croire en Moi en tant que celui que l’on appelle fils de Joseph de David et fils de Marie, de la lignée de David, de la Vierge vue par le prophète, né à Bethléem, comme il est dit par les prophéties, précédé par le Baptiste, comme il est dit encore depuis des siècles, croyez au moins à la Voix de votre Dieu qui vous a parlé du Ciel. Croyez en Moi comme Fils de ce Dieu d’Israël. Que si vous ne croyez pas à Celui qui vous a parlé du Ciel, ce n’est pas Moi que vous offensez, mais votre Dieu dont je suis le Fils.

N’ayez pas la volonté de rester dans les ténèbres ! Je suis venu au monde comme Lumière afin que celui qui croit en Moi ne reste pas dans les ténèbres. Ne consentez pas à vous créer des remords que vous ne pourriez plus apaiser quand je serai retourné là d’où je suis venu, et qui seraient un bien dur châtiment de Dieu pour votre entêtement. Je suis prêt à pardonner tant que je suis parmi vous, tant que le jugement n’est pas fait, et en ce qui me concerne j’ai le désir de pardonner. Mais différente est la pensée de mon Père, car Moi, je suis la Miséricorde et Lui est la Justice.

En vérité je vous dis que si quelqu’un écoute mes paroles et n’en tient pas compte, ce n’est pas Moi qui le juge. Je ne suis pas venu dans le monde pour le juger mais pour le sauver. Mais aussi si Moi je ne juge pas, en vérité je vous dis qu’il y a quelqu’un qui juge vos actions. Mon Père, qui m’a envoyé, juge ceux qui repoussent sa Parole. Oui, celui qui me méprise et ne reconnaît pas la Parole de Dieu et ne reçoit pas les paroles du Verbe, voilà ce qu’il a pour le juger : la parole même que j’ai annoncée, celle qui le jugera au dernier jour.

On ne se moque pas de Dieu, est-il dit. Et le Dieu dont on s’est moqué sera terrible pour ceux qui l’auront jugé fou et menteur.

Haut de page.       

485> Rappelez-vous tous que les paroles que vous m’avez entendu dire sont de Dieu. Car je n’ai pas parlé de Moi-même, mais le Père qui m’a envoyé, Lui-même, m’a prescrit ce que je dois dire et de quoi je dois parler. Et Moi, j’obéis à son commandement car je sais que son commandement est juste. Tout commandement de Dieu est Vie éternelle, et Moi, votre Maître, je vous donne l’exemple de l’obéissance à tout commandement de Dieu.

Soyez donc certains que les choses que je vous ai dites et que je vous dis, je les ai dites et je les dis comme mon Père m’a dit de vous les dire. Et mon Père est le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob; le Dieu de Moïse, des patriarches et des prophètes, le Dieu d’Israël, votre Dieu. »