Jeudi 3 Décembre - Disciples Amoureux Missionnaires
« Ce n’est pas en me disant : “Seigneur, Seigneur !” qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux. » Saint Matthieu (7,21. 24-27)
« c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux. […] Au ciel, ils ne font pas ma Volonté, mais vivent en elle – ils la possèdent comme leur bien propre et leur propre Royaume. »
Le Livre du Ciel Tome 20, 15 octobre 1926
Luisa : « Dans le ‘Notre Père’, Notre Seigneur nous enseigne de dire en priant : ‘Que votre Volonté soit faite’. Alors, pourquoi dit-il qu’il veut que nous vivions en elle ? Jésus, toujours bienveillant, bougea en moi et me dit :
Ma fille, ce ‘Que votre Volonté soit faite’ que j’ai enseigné dans le ‘Notre Père’ signifiait que tous devaient prier afin de pouvoir au moins faire la Volonté de Dieu. Et cela pour tous les chrétiens et pour tous les temps ; et qu’on ne puisse se dire chrétien si on ne se dispose pas à faire la Volonté du Père céleste. Mais tu n’as pas pensé à ce qui suit immédiatement : ‘Sur la terre comme au ciel’ et qui veut dire vivre dans la Divine Volonté ; cela veut dire prier pour que le Royaume de ma Volonté puisse venir sur la terre afin de vivre en lui. Au ciel, ils ne font pas ma Volonté, mais vivent en elle – ils la possèdent comme leur bien propre et leur propre Royaume. Et s’ils la faisaient, mais ne la possédaient pas, leur bonheur ne serait pas complet parce que le vrai bonheur commence dans le tréfonds de l’âme. Faire la Volonté de Dieu ne signifie pas la posséder, mais se soumettre à ce qu’elle commande, alors que vivre dans ma Volonté est possession. Par conséquent, dans le ‘Notre Père’, dans les paroles ‘Que votre Volonté soit faite’, c’est la prière que tous puissent faire la Volonté suprême, et dans ‘sur la terre comme au ciel’, que l’homme puisse retourner dans cette Volonté d’où il est venu, afin de retrouver son bonheur, les biens perdus, et la possession de ce divin Royaume. »