3ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE, année A - Disciples Amoureux Missionnaires

Évangile (Mt 4, 12-23)

Quand Jésus apprit l’arrestation de Jean le Baptiste, il se retira en Galilée. Il quitta Nazareth et vint habiter à Capharnaüm, ville située au bord de la mer de Galilée, dans les territoires de Zabulon et de Nephtali. C’était pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète Isaïe : Pays de Zabulon et pays de Nephtali, route de la mer et pays au-delà du Jourdain, Galilée des nations ! Le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu une grande lumière. Sur ceux qui habitaient dans le pays et l’ombre de la mort, une lumière s’est levée. À partir de ce moment, Jésus commença à proclamer : « Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche. » Comme il marchait le long de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et son frère André, qui jetaient leurs filets dans la mer ; car c’étaient des pêcheurs. Jésus leur dit : « Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. » Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. De là, il avança et il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque avec leur père, en train de réparer leurs filets. Il les appela. Aussitôt, laissant la barque et leur père, ils le suivirent. Jésus parcourait toute la Galilée ; il enseignait dans leurs synagogues, proclamait l’Évangile du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple

Commentaire du père Jean-Jacques:

 

                  

 « A partir de ce moment, Jésus commença à proclamer :  convertissez-vous »
Toute la vie chrétienne consiste à revenir à Dieu.
 En accueillant « la volonté de Dieu », nous « changeons » la direction de notre vie. C’est un chemin d’amitié avec Dieu, et de transformation. Nous découvrons la « vraie liberté » à répondre au Christ qui nous révèle son amour inconditionnel.
« Venez à ma suite »
« Suivre Jésus, disait Benoit XVI, c’est être disciple en allant là où va le maître, pour être dans son cœur comme Il est dans le nôtre ». Chaque jour, je dois faire le tri entre ce qui me plaît de faire et ce que je dois faire parce que Dieu me le demande.
« Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent »
Les disciples n’ont pas regardé ce qui les retenait comme un obstacle à suivre le maître. Ils ont tous « entendu le même langage » 2ième lecture, – le langage de la Parole de Dieu. C’est un appel radical à la hauteur de ce qu’Il nous propose :  Avec Lui, « devenir des pêcheurs d’hommes ». Il veut nous faire participer à la joie de la moisson (1ère lecture).
« Seigneur, donne-moi ton Esprit de force pour aller avec toi là où tu vas, et chaque jour de ma vie ».   
  Père Jean-Jacques Duten