LA PORTE DE LA DIVINE VOLONTÉ EST OUVERTE! - Disciples Amoureux Missionnaires

Livre 15, 24 janvier 1923.

 

Ensuite, Jésus me regarda et, plein de tendresse, il me dit:
« Ma fille, dans mon éternelle Volonté, tu trouveras comme à l’intérieur d’un manteau tous mes actes et tous ceux de ma Mère, qui comportaient les actes de toutes les créatures qui ont existé ou existeront. Dans ce manteau, il y a deux parties : l’une a été élevée au Ciel et remise à mon Père pour lui rendre tout ce que les créatures lui doivent, tels l’amour, la gloire, la réparation et la satisfaction ; l’autre est restée pour défendre et aider les créatures.
« Aucune autre personne n’est entrée dans ma Volonté pour accomplir tout ce que mon Humanité a fait. Mes saints ont accompli ma Volonté, mais n’y sont pas entrés pour participer à toutes mes réalisations et prendre avec eux tous les hommes, du premier au dernier, en les rendant acteurs, spectateurs et diviniseurs. Si on ne fait qu’accomplir ma Volonté, on est inapte à répéter tout ce que fait mon éternelle Volonté ; elle ne descend alors dans la créature que d’une façon limitée, dans la mesure où elle peut la contenir. Par contre, celui qui entre dans ma Volonté participe à son éternel essor ; ses actes rejoignent les miens et ceux de ma Mère.
« Regarde dans ma Volonté : y vois-tu ne fût-ce qu’un seul acte réalisé par une créature (autre que ma Mère) qui se soit joint aux miens en couvrant tous les actes accomplis sur la terre ? Regarde bien, tu n’en trouveras aucun, ce qui signifie que personne n’est entré dans ma Volonté. Il a été réservé à ma petite fille d’ouvrir les portes de mon éternelle Volonté pour unir ses actes aux miens et à ceux de ma Mère et ainsi rendre tous nos actes en triple devant la Majesté suprême, pour le bien des créatures. Les portes étant maintenant ouvertes, d’autres créatures peuvent y entrer, pourvu qu’elles soient disposées à un si grand bien. »