ÉVANGILE DU BON SAMARITAIN - Disciples Amoureux Missionnaires

Évangile (Lc 10, 25-37)

En ce temps-là, un docteur de la Loi se leva et mit Jésus à l’épreuve en disant : « Maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? » Jésus lui demanda : « Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ? Et comment lis-tu ? » L’autre répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ton intelligence, et ton prochain comme toi-même. » Jésus lui dit : « Tu as répondu correctement. Fais ainsi et tu vivras. » Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus : « Et qui est mon prochain ? » Jésus reprit la parole : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits ; ceux-ci, après l’avoir dépouillé et roué de coups, s’en allèrent, le laissant à moitié mort. Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa de l’autre côté. De même un lévite arriva à cet endroit ; il le vit et passa de l’autre côté. Mais un Samaritain, qui était en route, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de compassion. Il s’approcha, et pansa ses blessures en y versant de l’huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent, et les donna à l’aubergiste, en lui disant : ‘Prends soin de lui ; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai.’ Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l’homme tombé aux mains des bandits ? » Le docteur de la Loi répondit : « Celui qui a fait preuve de pitié envers lui. » Jésus lui dit : « Va, et toi aussi, fais de même. »

Commentaire du père Jean-Jacques:

 

                       

 

                                                      

 

« Et qui est mon prochain » ?
« Quel est celui que je dois aimer comme moi-même ? – C’est la première interrogation qui nous vient quand il s’agit de vivre le « grand commandement » : « Tu aimeras le Seigneur de tout ton cœur (…), et ton prochain comme toi-même ».
« Il le vit et fut saisi de compassion. Il s’approcha et pansa ses blessures »
Être Chrétien, c’est agir comme le Christ qui est : « l’image du Dieu invisible » (2° lecture) et le modèle de tous les croyants. C’est seulement quand l’amour, la bonté et la tendresse du Christ habite mon cœur que je suis le « bon samaritain » de tous mes frères.  « On ne voit bien qu’avec le cœur » disait Sr Emmanuelle. Un cœur froid et distant nous rend indifférents aux autres et incapables de compassion devant la peine des hommes, ce n’est pas être chrétien.
« Va, et toi aussi, fais de même »
Ne te demande pas comment tu feras ? et avec quels moyens ? « Va » dit Jésus.  Mais nous avons toujours de bonnes raisons pour « passer à côté » ou « changer de trottoir » quand il s’agit de servir « le prochain ». Quand par exemple, ça me dérange, et qu’il faut sortir de ma zone de confort. « Prends soin de lui ». Ne réfléchis pas, mais laisse déborder ton cœur comme fait le Christ qui prend soin de toi et t’aime tel que tu es.
 
Seigneur, rends ma foi féconde, attentive à ta Divine Volonté qui vient enflammer de ton amour tous les cœurs.
 
                                                        Père Jean-Jacques Duten