23ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE, année C - Disciples Amoureux Missionnaires

Évangile (Lc 14, 25-33)

En ce temps-là, de grandes foules faisaient route avec Jésus ; il se retourna et leur dit : « Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher à ma suite ne peut pas être mon disciple. Quel est celui d’entre vous qui, voulant bâtir une tour, ne commence par s’asseoir pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi aller jusqu’au bout ? Car, si jamais il pose les fondations et n’est pas capable d’achever, tous ceux qui le verront vont se moquer de lui : ‘Voilà un homme qui a commencé à bâtir et n’a pas été capable d’achever !’ Et quel est le roi qui, partant en guerre contre un autre roi, ne commence par s’asseoir pour voir s’il peut, avec dix mille hommes, affronter l’autre qui marche contre lui avec vingt mille ? S’il ne le peut pas, il envoie, pendant que l’autre est encore loin, une délégation pour demander les conditions de paix. Ainsi donc, celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple. »

Commentaire du père Jean-Jacques:

                        

 Si quelquun vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, () et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple »
Évangile est un appel constant à « devenir disciple » du Christ. – « Faites des disciples et baptisez- les (Mt 28,19) » demande Jésus, – Le disciple (Mathétès en grec) est celui qui se laisse enseigner. C’est un appel radical, car Il s’agit d’aimer son maître par-dessus tout. Comme l’enseigne la Bible : « Tu aimeras Dieu de tout ton cœur, de toute tes forces et de tout ton esprit » (Deut 6 ;4).
Voilà ce que dit le catéchisme de l’Eglise catholique : (Le Christ invite « ses disciples » à le suivre en prenant à leur tour leur Croix, -Mt 10,38. Jésus les associe à sa vie pauvre et servante. Il les fait participer à son ministère de compassion et de guérison).  CEC 1506
« Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher à ma suite ne peut pas être mon disciple ».

 Nous espérons toujours une route tranquille et paisible sans soucis et sans souffrances. Mais la croix est le passage étroit avec Jésus. C’est là qu’Il nous attend pour nous élever avec Lui dans son cœur.
« Voilà un homme qui a commencé à bâtir et na pas été capable dachever ».
« Apprends-nous la vraie mesure de nos jours » dit le psaume : Chaque jour est un nouveau départ pour une rencontre divine. Dans nos vies agitées, reconnaissons la main bienveillante de Dieu qui nous conduit.
 « Renoncer à tout »
Le disciple, parce qu’il sait le bonheur incalculable qui l’attend, fera ce choix de tout donner pour suivre le Christ. Mais qui peut répondre à cette exigence folle exprimée par Jésus. Cela est tellement contraire à notre esprit de conservation. Pourtant Celui qui aime « à la folie » ressent en lui une force qui le dépasse et le pousse à des excès.  Devenir le disciple de Celui qui nous a tout donné n’est-il pas un acte fou qui dépasse la raison ?
Aimer, embrasser sa croix et tout donner, voilà le programme du disciple qui sera un autre Christ pour faire venir le Règne de Dieu sur la terre.
  Père Jean-Jacques Duten